Compte de Guillaume de Paladru (Guillermus de Peyladru), bailli dans la terre de Bâgé et Coligny et châtelain de Bourg (baillivus in terra Baugiaci et Cologniaci et castellanus Burgi), du dimanche 8 juin 1298 au vendredi 27 mars 1299

France, Archives DĂ©partementales de la CĂ´te-d'Or, cote B7087 - 1

Pour citer ce document:

Christian Guilleré, Frédéric Chartrain et Alain Kersuzan, avec la collaboration de Nils Mantilleri, Jean-Michel Poisson, et Marianne Ronot, Compte de Guillaume de Paladru (Guillermus de Peyladru), bailli dans la terre de Bâgé et Coligny et châtelain de Bourg-en-Bresse (baillivus in terra Baugiaci et Cologniaci et castellanus Burgi), dimanche 8 juin 1298 au vendredi 27 mars 1299, Lyon - Chambéry, 2014 (Documents comptables des Etats de Savoie, XIIIe - XVe s.)

Afficher / masquer les images   Afficher / masquer la table des rubriques   Afficher ligne par ligne Voir l'analyse du rouleau

Computus domini Guillermi de Peyladru (1) Aujourd’hui Paladru (Isère)., militis, baillivi in terra Baugiaci et Cologniaci etnote diplomatiqueologniaci et : support détruit. castellani Burgi, ab VIIIa die mensis junii, anno Domini Mo CCo nonagesimo octavo(2) Le compte de Pierre de Châtillon, prédécesseur de Guillaume de Paladru, s’achevait le vendredi 6 juin 1298 (ADCO B 7806, vue 2 = peau 1)., usque ad diem veneris post festum Anuntiationis(3) Pour Adnuntiationis ou Annuntiationis. Dominice, anno eodem, sumpto millesimo in Paschate(4) Le vendredi 27 mars 1299, nouveau style., videlicet de quadraginta una(5) On attendrait plutôt quadraginta due. septi¬manis tribus diebusnote diplomatiqueiebus : support endommagé. , receptus apud Chambriacum per Durandum de Fago.

frumentum

idem reddit computum

    [1]
  • de II quartalibus IIII cupis frumenti receptis in castellania Burginote diplomatiqueBurgi : ajoutĂ© en interligne. de redditu per annum, ut in particulis extractusnote diplomatiquectus : support endommagĂ©. extente
  • [2]
  • de V sestariis(6) Pour sextariis. receptis de Stephano Terleti(7) Étienne Terlet avait Ă©tĂ© receveur des revenus de la châtellenie de Bourg : voir ADCO B 7083. de redditu per annum
  • [3]
  • de XVIII sestariis receptis de exitu coponagii per tempus utnote diplomatiquetempus ut : support endommagĂ©. in siligine

    [4]
  • summa : XXIII sestarios II quartalia IIII cupas frumenti — et remanent

siligo

idem reddit computum

    [5]
  • de XVII sestariis I quartali I cupa siliginis receptis in dicta cas¬tellania de redditu per annum ut in dicto extractu
  • [6]
  • de X quartalibus V cupis et quarta parte unius cupe receptis apud Longum Campum(8) Aujourd’hui Longchamp, cne de Lent. de redditu per annum, pro medietate contingente dominum
  • [7]
  • de I quartali recepto de Guillermo de Montmor (9) Aujourd’hui Montmouth, cne de Lent. de redditu per an¬num ibidem, qui non est in extenta
  • [8]
  • de II quartalibus receptis ibidem de taschiis(10) Voir Glossarium, s. v. TASCA. hoc anno
  • [9]
  • de III sestariis I quartali receptisnote diplomatiqueI quartali receptis : support endommagĂ©. de firma molendini de Longo Campo, pro medietate contingente dominum, finienda in festo beati Iohannis Bap¬tiste, anno nonagesimo nono,note diplomatiqueanno nonagesimo nono, : support endommagĂ©. et aliam medietatem percipit prior dicti loci(11) Il y avait Ă  Longchamp un prieurĂ© de l’abbaye Saint-Pierre de Mâcon.
  • [10]
  • de XIIII quartalibus receptis de firma molendini stanni(12) Pour stagni. de Burgo finiendanote diplomatiquestanni(12) Pour stagni. de Burgo finienda : support endommagĂ©. eodem termino
  • [11]
  • de IX quartalibus I bicheto receptis apud Les Rippes (13) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui Les Rippes, cne de Certines. pro messe hoc anno, et levatur de quolibet hospitionote diplomatiqueitio : support endommagĂ©. excolente ad boves unum quartale, in non excollente(14) Pour excolente. ad boves I bichetus, in viduis non excollentibus nichil
  • [12]
  • de III bichetis receptis apud Perrona (15) Aujourd’hui PĂ©ronnas. pro eodem
  • [13]
  • de VII quartalibus receptis apud La Vernea (16) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La VernĂ©e, cne de PĂ©ronnas. pro eodem
  • [14]
  • de VII quartalibus receptis apud Verlia (17) Aujourd’hui VĂ©rillat, cne de Saint-RĂ©my. pro eodem
  • [15]
  • de III quartalibus I bicheto receptis apud Chassaignola (18) Aujourd’hui Chassignole, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [16]
  • de IIII quartalibus I bicheto receptis apud Byolei (19) Aujourd’hui Le Bioley, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [17]
  • de III quartalibus receptis apud Pontet (20) Aujourd’hui Le Pontet, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [18]
  • de V quartalibus I bicheto receptis apud La Tueylli (21) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Tuaille, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [19]
  • de IIII quartalibus receptis apud Sanctum Andream Panosi(22) Aujourd’hui Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc, commune dĂ©nommĂ©e Saint-AndrĂ©-le-Panoux jusqu’en 1902. pro eodem
  • [20]
  • de II quartalibus I bicheto receptis apud Cortablins (23) Aujourd’hui Curtablanc, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [21]
  • de IIII quartalibus I bicheto receptis apud Curtilibus(24) Pour Curtilia. Aujourd’hui Curtioux, cne de Montracol. pro eodem
  • [22]
  • de IIII quartalibus I bicheto receptis apud La Teyssoneri (25) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Teyssonnière, cne de Buellas. pro eodem(26) Dans la marge gauche, sur cette ligne et la suivante, on a rĂ©capitulĂ© summa messis : / XL sestaria. Cette mention figurera ici plus bas, Ă  son emplacement logique, Ă  la fin du dĂ©nombrement de ce revenu.
  • [23]
  • de IIII quartalibus receptis apud Grilleriam(27) Aujourd’hui La Grillère, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [24]
  • de IIII quartalibus receptis apud Malmont (28) Aujourd’hui Marmont, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [25]
  • de IIII quartalibus receptis apud Chylou (29) Toponyme non identifiĂ© : Chiloup, relevĂ© dans l’arrondissement de Bourg-en-Bresse Ă  Saint-Martin-du-Mont et Ă  Bohas-Meyriat-Rignat, paraĂ®t absent de la toponymie actuelle de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc et des communes limitrophes. pro eodem
  • [26]
  • de I quartali I bicheto receptis apud Cuysia (30) Aujourd’hui Cuiset, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. pro eodem
  • [27]
  • de VII quartalibus receptis apud La Buysoneri (31) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Buissonnière, cne de Condeissiat. pro eodem
  • [28]
  • de VII quartalibus receptis apud Lo Vergier (32) Écrit en un seul mot. Aujourd’hui Le Verger, cne de Montcet. pro eodem
  • [29]
  • de V quartalibus receptis apud Buella (33) Aujourd’hui Buellas. pro eodem
  • [30]
  • de II quartalibus receptis apud Loscra (34) Toponyme non identifiĂ©. pro eodem
  • [31]
  • de IIII quartalis(35) quar / talis receptis apud Pugia (36) Aujourd’hui Pugeat, cne de Cras-sur-Reyssouze. pro eodem
  • [32]
  • de III quartalibus receptis apud Crangia (37) Aujourd’hui Crangeat, cne d’Attignat.
  • [33]
  • de VIII quartalibus receptis apud Atignia (38) Aujourd’hui Attignat. pro eodem
  • [34]
  • de XXVII quartalibus I bichetonote diplomatiqueI bicheto : ajoutĂ© en interligne. receptis apud Cra (39) Aujourd’hui Cras-sur-Reyssouze. pro eodem
  • [35]
  • de XXIII quartalibus I bicheto receptis apud Mont La Ferta (40) Aujourd’hui Malafretaz. pro eodem
  • [36]
  • de II quartalibus I bicheto receptis apud Poyllia (41) Aujourd’hui Polliat. pro eodem
  • [37]
  • summa messis : XL sestarianote diplomatiquesumma messis : XL sestaria : ajoutĂ© en marge de gauche.
  • [38]
  • de XIII sestariis receptis de exitu coponagii mercati de Burgo a prima die junii, anno nonagesimo octavo, usque ad domini¬cam ante festum Anuntiationis Dominice, anno eodem(42) Le dimanche 22 mars 1299, nouveau style. coponagiumnote diplomatiquecoponagium : ajoutĂ© en marge de gauche.

    [39]
  • summa : IIIIXX sestarii II quartalia et quarta pars(43) La somme s’exprime donc ici au nominatif. cupe — et remanentnote diplomatiquemanent : support endommagĂ©.

fabe

idem reddit computum

    [40]
  • de III bichetis fabarum receptis de exitu coponagii — vendito ut infra

milium

idem reddit computum

    [41]
  • de VII cupis milii receptis de exitu dicti coponagii — vendito ut infranote diplomatiqueito ut infra : support endommagĂ©.

avena

idem reddit computum

    [42]
  • de IX sestariis avene receptis in castellania Burgi de redditu per annum ut in particulis extractus extennote diplomatiqueexten : support endommagĂ©. te(44) exten / te , incluso uno sestario quem debet prior de Buella(45) Il y avait Ă  Buellas un prieurĂ© de l’abbaye bĂ©nĂ©dictine Saint-Philibert de Tournus. pro garda per annum
  • [43]
  • de II quartalibus receptis apud Longum Campum pro taschia hoc anno
  • [44]
  • de XVII quartalibus I bicheto receptis apud Longum Campum de messe hoc anno, et levatur ut supra in siligine
  • [45]
  • de III(46) Ce nombre remplace une rĂ©daction antĂ©rieure, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. quartalibus I bicheto receptis apud Montaignia (47) Aujourd’hui Montagnat. pro eodem
  • [46]
  • de II(48) Ce nombre est raturĂ© : on avait Ă©crit III. quartalibus receptis apud Crespignia (49) Aujourd’hui CrĂ©pignat, cne de Viriat. pro eodem
  • [47]
  • de XII sestariis receptis de exitu coponagii mercati Burgi per idem tempus ut supra in siligine

    [48]
  • summa : XXVII sestarii I quartale avene de quibus idem libravit
  • [49]
  • ad expensas hospitii domini factas per manum Hugonis de Voyrone(50) Aujourd’hui Voiron (Isère)., clerici, per litteras domininote diplomatiquedomini : ajoutĂ© en interligne. et dicti Hugonis datas die martis ante festum Nativitatis Domini, anno nonagesimo octavo(51) Le mardi 23 dĂ©cembre 1298., quas reddit, III sestarios I eminam
  • [50]
  • item, ad expensas equorum Eduardi(52) On attendrait domini Eduardi, puisqu’il s’agit vraisemblablement d’Édouard de Savoie (1284-1329), fils aĂ®nĂ© du comte AmĂ©dĂ©e V, auquel il succĂ©dera en 1323. et euntium cum eo, per litteras domini Amblardi et magistri Petri(53) Vraisemblablement le docteur ès lois Amblard d’Entremont et maĂ®tre Pierre de Pierre, mĂ©decin du comte AmĂ©dĂ©e V. de testimonio quas reddit, datas die veneris post festum Circoncisionis(54) Pour Circumcisionis. Domini, anno eodem(55) Le vendredi 2 janvier 1299, nouveau style., II quartalia X cupas avene et restant XXIII sestarii II cupe avene — et remanent

panes

idem reddit computum

    [51]
  • de II panibus receptis de Sephano Moyroudi de redditu per annum — venduntur ut infra

cera

idem reddit computum

    [52]
  • de XXI libris cere receptis de gardis per annum, deductis tribus libris cere ut in computo precedenti
  • [53]
  • de XIII libris receptis de hominibus abbatis Sancti Eugendi(56) Saint-Oyend, abbaye bĂ©nĂ©dictine, Ă  Saint-Claude (Jura). pro gardis, et levatur in quolibet foco una libra cere per annum

    [54]
  • summa : XXXIIII libre cere — venduntur ut infra in fine(57) En un seul mot. note diplomatiquein fine(57) En un seul mot. : ajoutĂ© en interligne.

galline

idem reddit computum

    [55]
  • de XIX gallinis receptis in dicta castellania de redditu per an¬num
  • [56]
  • de XI gallinis receptis apud Longum Campum, pro medietate dominum contin¬gente
  • [57]
  • de XXXIIII gallinis receptis ibidem de consuetudine per annum, et levatur in quo¬libet foco una gallina
  • [58]
  • de IIIIC XXXVI gallinis receptis in aliis villis dicte castellanie de consuetudine per annum, et levantur in quolibet foco due galline

    [59]
  • summa : VC galline — venduntur ut infra

denarii census(58) On peut aussi lire denarii censuales.

idem reddit computum

    [60]
  • de XXVI libris VIII solidis fortium receptis in dicta castellania de redditu per annum, ut in particulis extractus extente
  • [61]
  • de XLIIII solidis VI denariis receptis de pedis(59) Voir Glossarium, s. v. 2.PEDA. curtilis subtus burgum aule(60) Lire ale. de redditu per annum
  • [62]
  • de VII libris V(61) On avait d’abord Ă©crit L, et le nombre est raturĂ©. solidis V denariis receptis apud Longum Campum de redditu per annum, pro medietate dominum contingente, et aliam medietatem percipit Ecclesia Matisconensis(62) Plus prĂ©cisĂ©ment le chapitre de Saint-Pierre de Mâcon, collateur de l’église paroissiale de Longchamp.
  • [63]
  • de II solidis receptis ibidem de Martino Malet de redditu proprio domini per annum
  • [64]
  • de XII denariis receptis ibidem de Guillermo de Montmor de redditu per annum

    [65]
  • summa : XXXVI libre XI denarii fortium

guarde(63) Pour garde.

idem reddit computum

    [66]
  • de IIII libris XVIII solidis IX denariis fortium receptis de reco¬gnitionibus et guardis per annum

    [67]
  • summa eadem : IIII libre XVIII solidi IX denarii fortium

taillie

idem reddit computum

    [68]
  • de XXXV libris VII solidis fortium receptis in chacipolleria(64) Voir Glossarium, s. v. CACEPOLLUS. de Ultra Velam(65) La Veyle, affluent de la SaĂ´ne (rive gauche), divisait la châtellenie de Bourg en deux chacipoleries : Ultra Velam, « Outre-Veyle », et Citra Velam, « Deçà-Veyle ». pro tailliis ad misericordiam(66) Sur la « taille Ă  misĂ©ricorde » voir, par exemple, le Quatrième Discours, Des Finances ou des fonds publics, de Jean-Pierre Moret de Bourchenu, marquis de Valbonnais, dans le premier volume de son Histoire de DauphinĂ©, notamment p. 69. hoc anno – tamen, non ostendit particulas, quia non habet penes se
  • [69]
  • de XXIIII libris XI solidis receptis in chacipolleria Citra Velam pro tailliis ad misericordiam hoc anno, deducta taillia quam debent Iohannes Bernardini, Petronilla Li Blanchona, Iohannes de Cruce, Girerdus Moyroudi, Stephanus Moyroudi et Petrus Testus, de Mont La Ferta – quinote diplomatiquequi : support endommagĂ©. homines assetati(67) « Assis », c’est-Ă -dire « assignĂ©s ». Voir Glossarium, s. v. 1.ASSETARE. sunt, cum tenementis suis et omnibus usagiis que debebant, Hugoni Chambou, de Mont Dider (68) Aujourd’hui Montdidier, château ruinĂ©, cne de Corveissiat, in escambium(69) Pour excambium. rerum quas ipse habebat apud Montem Dide¬rium(70) La seigneurie de Montdidier fut acquise par le comte AmĂ©dĂ©e V en 1298 de la famille de Chambut. Voir l’Histoire de Bresse de Samuel Guichenon (Lyon, 1650, Seconde Partie, p. 77, et Troisième Partie, p. 100, oĂą l’auteur mentionne Hugonin de Chambut, dont il s’agit ici). – et valuit taillia dictorum hominum hoc anno quinquaginta(71) quin / quaginta quatuor solidis

    [70]
  • summa : LIX libre XVIII solidi fortium

firme

idem reddit computum

    [71]
  • de XLI libris X solidis fortium receptis de exitu leyde(72) Voir Glossarium, s. v. LEUDIS § Leuda, lesda, leda, etc., et Godefroy, vol. 4, p. 696, s. v. 2. laide, qui dĂ©finit ce terme « droit qui se lève sur les marchandises et denrĂ©es et sur les bestiaux vendus en foire et marchĂ© ». et martina¬gii(73) martinagium, absent du Glossarium, « redevance qu’on payait Ă  la Saint-Martin (11 novembre) ». Voir Godefroy, vol. 5, p. 188, s. v. martinage. mercati Burgi et minuti pedagii(74) pe / dagii eiusdem loci a sexta die mensis junii, anno nonagesimo octavo, usque ad dominicam ante festum Anuntiationis Dominice, anno eodem(75) Du vendredi 6 juin 1298 au dimanche 22 mars 1299, nouveau style., videlicet de quadraginta una septimanis, per manum Laurentii de Benny(76) Aujourd’hui BĂ©ny.
  • [72]
  • de XX libris fortium receptis de medietate trium furnorum domini apud Burgum, finite(77) SupplĂ©er firme, dans medietate [firme], pour justifier ce gĂ©nitif. in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo octavo(78) Le mardi 24 juin 1298., et de alia medietate computavit dominus Petrus de Castellione, castellanus ante ipsum(79) Voir ADCO B 7086, compte 1.
  • [73]
  • de XIIII libris X solidis fortium receptis de Guillermo Barba et de dicto Chemisart et de Bernardo Fornerii pro medietate eiusdem firme finiende in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo nono(80) Le mercredi 24 juin 1299., et tunc debentur tantundem(81) Pour tantumdem. – et sunt minus adcensati(82) SupplĂ©er furni. quam anno preterito(83) preteri / to undecim libris fortium
  • [74]
  • de V solidis receptis de Guarnerio Francisco(84) On attendrait Francisci. pro firma furni sui finienda eodem termino
  • [75]
  • de XII solidis VI denariis fortium receptis de Stephano de Ispania pro firma furni sui finienda eodem termino
  • [76]
  • de quinque solidis quos solebat dare panetarius de Matiscone pro furno suo non computat quia recessit(85) reces / sit a patria
  • [77]
  • de VIII libris XV solidis receptis de Guillermeto Coyllivayr pro medietate firme chacipollerie castellanie Burgi citra Velam finite in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo octavo, et de alia medietate computavit(86) compu / tavit baillivus ante ipsum
  • [78]
  • de XX libris receptis de Guichardo Luysent et de Jocerando Clavelli pro medietate eiusdem firme et pro medietate firme chacipollerie castellanie Burgi citra Velam finienda in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo nono, et tunc debentur tantundem – et sciendum(87) SupplĂ©er est. quod de tota firma dicte chacipollerie citra Velam finita in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo octavo, computavit baillivus ante ipsum
  • [79]
  • de XVII solidis VI denariis receptis de Per¬raudo Maleti pro medietate firme cridagii(88) Voir l’entrĂ©e cridagium dans Glossarium, s. v. 1.CRIDA. finiende in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo nono, et tunc debentur tantundem
  • [80]
  • de XII solidis VI denariis fortium re¬ceptis de firma champerie Burgi finita prima die martii, anno nonagesimo octavo(89) Le dimanche 1er mars 1299, nouveau style.
  • [81]
  • de LXX solidis receptis de firma champerie de Ultra Velam finita(90) fini / ta eodem termino
  • [82]
  • de L solidis receptis de firma champerie de Cra et de Atignia finita eodem termino
  • [83]
  • de XX solidis receptis de firma champerie de Mont La Ferta finita eodem termino
  • [84]
  • de XXV solidis receptis de firma champerie de Estres (91) Aujourd’hui Étrez. finita eodem termino
  • [85]
  • de VII solidis VI denariis receptis de firma champerie de Longo Campo(92) Cam / po finita eodem termino
  • [86]
  • de VII libris XVI solidis III denariis receptis de firma bancharum macelli finienda in festo beati Iohannis Baptiste, anno nonagesimo nono
  • [87]
  • de XIX solidis VI denariis receptis de firma bancharum caprarum finienda eodem termino – et respondet minus solito de me¬dietate(93) Voir, par exemple, le compte de l’exercice prĂ©cĂ©dent (ADCO B 7086, vue 3 = peau 2) : de XLII solidis receptis de firma bancharum caprarum. quia sunt ibi plures banche que vacunt(94) Pour vacant.
  • [88]
  • de X solidis receptis de firma parvi ponde¬ris finienda eodem termino
  • [89]
  • de VI libris receptis de firma ponderis bladi finienda sexta die junii(95) Le samedi 6 juin 1299.
  • [90]
  • de XXXV libris XI solidis III denariis receptis de teysis(96) Le Glossarium, s. v. TEISIA, renvoie aux chartes de libertĂ©s de BâgĂ© et de Jasseron Ă©ditĂ©es par Guichenon. domorum Burgi hoc anno, inclusis quibusdam servitiis que debentur cum dictis teysis pro quibus¬dam domibus, et inclusis quinque solidis viennensium qui debentur pro peda(97) Cf. la charte de libertĂ©s accordĂ©e Ă  Belleville par le sire de Beaujeu en 1233, citĂ©e par le Glossarium, s. v. 2. PEDA : Quicumque tenet Pedam integram, debet ex ea 12. denarios. Peda integra est 4. teyses, et ita debet teysa 3. denarios. quondam domine Petronille de Corant (98) Aujourd’hui Corand, cne de Chaveyriat. Cette seigneurie Ă©tait un fief vassal des sires de BâgĂ©., et deductis novem solidis pro quibusdam pedis que vacant, ut in computo precedenti

    [91]
  • summa : VIIIXX VI libre XII solidi fortium

domus mercati

idem reddit computum

    [92]
  • de CXVII solidis(99) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. fortium receptis de locagio bancharum grosso¬rum mercatorum vendentium pannos(100) pan / nos in domo mercati, et levantur pro qualibet teysa in festo beati Martini(101) Voir supra la mention du martinage dans la recette des fermes. tres solidi fortium
  • [93]
  • de IIII libris VI solidis VI denariis(102) Un mot a, semble-t-il, Ă©tĂ© effacĂ© après denariis. re¬ceptis de locagio triginta sexnote diplomatiquesex : biffĂ©. octonote diplomatiqueocto : ajoutĂ© en interligne. bancharum et di-midienote diplomatiqueet di-midie : biffĂ©. escofferiorum(103) Le Glossarium, s. v. ESCOFFERIUS, signale un rĂ©gionalisme : « Gall. Tanneur, apud Sabaudos Escoffier, Calcearius, Nostris Cordonnier. » hoc anno, et levantur pro qualibet duo solidi tres denarii
  • [94]
  • de V solidis VII denariis obolo receptis de septem banchis et dimidia groleriorum hoc anno, et levantur de qualibet bancha novem denarii
  • [95]
  • de XXVII solidis(104) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. receptis de tri¬ginta sex(105) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchis et tertio unius banchenote diplomatiqueet tertio unius banche : biffĂ©. (106) ban / che sauneriorum, et levantur pro qualibet novem denarii – et respondet minus quam anno preterito de septem banchisnote diplomatiquerespondet minus quam anno preterito de septem banchis : biffĂ©. (107) Le compte de l’exercice prĂ©cĂ©dent est identique Ă  celui-ci : § de XXVII solidis receptis de / XXXVI banchis sauneriorum, et levantur pro qualibet bancha novem denarii (ADCO B 7086, vue 3 = peau 2).
  • [96]
  • de X solidis VI denariis(108) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. receptis de septem(109) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchis vendentium oleum, et levantur pro quali-bet bancha decem octo denarii – et de extraneo, si venerit, tres solidi –, et respondet minus quam anno preterito de tribus banchisnote diplomatiquerespondet minus quam anno preterito de tribus banchis : biffĂ©. (110) La recette est en fait identique Ă  celle de l’exercice prĂ©cĂ©dent.
  • [97]
  • de XXX solidis receptis de tri¬ginta(111) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchis panetariorum hoc anno, et respondet minus quam anno preterito de quatuor(112) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchis
  • [98]
  • de II solidis receptis de duabus banchis coyfferiarum(113) La coiffière Ă©tait « faiseuse ou marchande de coiffes, modiste » (Godefroy, vol. 2, p. 172, s. v. 1. coifiere). Voir aussi Glossarium, s. v. COIFFERIUS. hoc anno
  • [99]
  • de III solidis receptis de tribus tupineriis(114) Le tupinier est un potier. Voir Glossarium, s. v. 2. TUPINA.
  • [100]
  • de XXXVI solidis receptis de duodecim banchis mercerio¬rum, et levantur pro qualibet teysa tres solidi
  • [101]
  • de VI solidis IX denariis receptis de tribus banchis pellipariorum
  • [102]
  • de VI(115) Dans une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, VI Ă©tait prĂ©cĂ©dĂ©, semble-t-il, d’un X, qui a Ă©tĂ© effacĂ©. solidis IX(116) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. denariis receptis de tribus(117) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchis payrolerio¬rum, et levantur de qualibet duo solidi tres denarii
  • [103]
  • de XXXIII solidis receptis de un¬decim(118) Cette somme remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. banchiis(119) Pour banchis. et uno tertionote diplomatiqueet uno tertio : biffĂ©. ferrateriorum(120) fer / rateriorum., et levantur de qualibet tres solidi
  • [104]
  • de VI solidis IX denariis receptis de tribus banchis vendentium(121) venden / tium scutellas, et levantur de qualibet duo solidi tres denarii
  • [105]
  • de XII(122) On avait Ă©crit XIII, mais le dernier chiffre a Ă©tĂ© effacĂ© et l’avant-dernier raturĂ©. solidis IIII denariis obolo receptis de undecim banchis vendentium coria, et levantur a quolibet(123) Le masculin est dans l’original. tresdecim denarii et obolus
  • [106]
  • de IIII solidis VI denariis receptis de banchis in quibus venduntur vadia in die mercati

    [107]
  • summa : XIX libre VII solidis IX denarii fortium

passonagium

    [108]
  • de passonagio nichil hoc anno in nemoribus domini quia non fuit ibi glans

laudes et vende

idem reddit computum

    [109]
  • de XXV solidis fortium receptis de Bernardo Femine pro laudi¬bus et vendis domus quam emit ab Hugueta, filia quondam Guicharde Chassaignarde, pretio septem librarum decem solidorum
  • [110]
  • de XVIII denariis obolo receptis de Iohanne Chambon pro quadam peda sibi vendita ab Alberto Mercerii pretio octo solidorum sex denariorum
  • [111]
  • de XXXII solidis VI denariis receptis de Guillermo Pulcri Garcionis pro domo empta de heredibus Grilleti de Vavra(124) Les toponymes Vavre ou La Vavre sont trop rĂ©pandus sur le territoire de l’ancienne châtellenie de Bourg pour qu’il soit possible de trancher ici en faveur de l’un d’eux. pretio novem librarum
  • [112]
  • de II(125) Un chiffre, probablement V, paraĂ®t avoir Ă©tĂ© effacĂ© avant II. solidis VI denariis receptis de Hugone Nalet pro peda vendita a Iohanne Medici pretio quindecim solidorum
  • [113]
  • de VI solidis VIII denariis receptis ab Hugueta la Sayvina pro domo empta a Bernarda la Pontaneri pretio quadraginta solidorum
  • [114]
  • de VI solidis VIII denariis receptis de filia a la Bona (126) Écrit alabona. Garczona pro medietate domus sibi vendita a Peroneto Gerat pretio quadra¬ginta(127) quadra / ginta solidorum
  • [115]
  • de XXI solidis VIII denariis receptis a dicto Guinot pro domo empta ab executoribus Stephani Ponna pretio sex librarum et decem solidorum
  • [116]
  • de XXXVI solidis I denario receptis a Petro et Iohanne del Renon (128) Le Renon est une rivière, affluent de la Veyle, mais ce nom dĂ©signe Ă©galement plusieurs lieux du territoire de l’ancienne châtellenie de Bourg qu’on ne peut Ă©carter. pro domo empta a domino Guigone de Sancto Germano(129) Des nombreux Saint-Germain du dĂ©partement de l’Ain, Saint-Germain-sur-Renon est sans doute ici le plus vraisemblable. Sa seigneurie Ă©tait un fief vassal des sires de Thoire-Villars. et a Renaudo Corbeti pretio decem librarum
  • [117]
  • de XI solidis VIII denariis receptis de Iohanneto Badelli pro domo empta a Stephano Corta¬ban pretio septuaginta solidorum
  • [118]
  • de VI solidis receptis ab Achardo de Teyssoneria(130) Aujourd’hui vraisemblablement La Teyssonnière, cne de Buellas. C’était un fief vassal des sires de BâgĂ©. pro prato empto a Bernardo de Malomonte(131) Aujourd’hui vraisemblablement Marmont, cne de Saint-AndrĂ©-sur-Vieux-Jonc. C’était un fief vassal des sires de BâgĂ©. et Petronilla, eius sorore, pretio triginta solidorum et trium bichetorum siliginis
  • [119]
  • de XLII solidis II denariis receptis a Michaleto de Clayreu (132) Peut-ĂŞtre ClĂ©rieux (DrĂ´me). Ce toponyme ne paraĂ®t pas attestĂ© dans le dĂ©partement de l’Ain., cive Lugdunensi, pro domo empta a Petro, filio Maheucie, et a Pastore, eius uxore, pretio duodecim librarum decem solidorum
  • [120]
  • de XXV solidis receptis a Guillermeta, relicta Iohanneti Grassi, pro medietate duorum domorum empta(133) Le singulier est dans l’original. a Guillermo de Sancto Eugendo(134) Aujourd’hui vraisemblablement Saint-Oyen, cne de Courmangoux, « ancien fief de la châtellenie de Bourg » (Philipon, Dictionnaire topographique…, p. 393). pretio septem librarum decem solidorum
  • [121]
  • d(135) Sic.

    [122]
  • summa : X libre XVII solidi(136) Les deux nombres ont Ă©tĂ© corrigĂ©s après effacement d’une rĂ©daction antĂ©rieure. V denarii obolus fortium

banna

idem reddit(137) Suppléer computum.

    [123]
  • de V solidis fortium receptis de Guillermeta Guersa quia dixerat verba iniuriosa dicto Al Rebocheour (138) alreboche / our. « Au Rebours » : voir Godefroy, vol. 6, p. 640-641, s. v. 1. rebors.
  • [124]
  • de XV solidis receptis de Guillermo, dicto Festial (139) « Festif » : voir Godefroy, vol. 3, p. 772-773, s. v. festivel et festoial.., de Estres, quia dicebatur cepisse gallinam alienam
  • [125]
  • de XV solidis receptis de Iohanne Gi¬roudi, de Cra, pro saysina fracta
  • [126]
  • de XVIII denariis receptis de Guillermo, macellario de Burgo, quia fondebat(140) Pour fundebat. segimen infra villam
  • [127]
  • de V solidis receptis de Bello Guarcione de Burgo, quia percusserat quendam(141) Pour quemdam. alium de pugno
  • [128]
  • de V solidis receptis de Ruffo Chaindeler quia promiserat habere iuri in curia ad certam diem quendam hominem, quod non fecit
  • [129]
  • de VII solidis receptis de dicto Miglet quia percusse¬rat quendam hominem de pede
  • [130]
  • de V solidis receptis de Iohanneta, uxore Bernardi de Burgo, quia percusserat foresteriam de palma in frunte(142) Pour fronte.
  • [131]
  • de XXV solidis receptis de Guillermino del Rost quia volebat(143) vole / bat percutere Guillerminum, eius consanguineum, de cu¬tello, in presentia iudicis, in plenis assisiis, et ipsum dementivit
  • [132]
  • de X solidis receptis de Iohanne Clop quia dicebatur cepisse unam pellem in macello furtive
  • [133]
  • de X solidis receptis a filio Bernardi Femia (144) Ou Fenna. Vraisemblablement identique au Bernardus Femine mentionnĂ© au dĂ©but des lods et ventes. quia percusserat quendam hominem de pede
  • [134]
  • de X solidis receptis de Iohanne Corderii, de Donno Petro(145) Aujourd’hui Dompierre, cne de Polliat., quia inter ipsum et quendam alium invene¬rant unum denarium argenteum in itinere publico de Sancto Martino(146) Aujourd’hui Saint-Martin-le-Châtel. et Burgi, quem recusaverant revelare dominationi(147) La seigneurie… et ses reprĂ©sentants : « les autoritĂ©s ».
  • [135]
  • de III solidis receptis a Stephano Coyllonis (148) Coyllo / nis quia percusserat bis de pugno Iohannetam, uxorem tisserandi de Sancto Andrea
  • [136]
  • de XX solidis receptis de Naymone Alnerii quia fregerat quandam(149) Pour quamdam. saysinam, ut dicitur
  • [137]
  • de X solidis receptis de Guigone Sarnaio (150) L’épithète fait ici office de surnom : « le Galeux » ou « le Teigneux ». quia filius suus invenerat quatuor denarios in iti¬nere publico, quos noluit revelare dominationi
  • [138]
  • de X solidis receptis de Stephano de Cortablins(151) La dernière syllabe est raturĂ©e. quia percusserat quendam hominem in frunte usque ad sanguinem
  • [139]
  • de XII solidis VI denariis receptis de piscatore de Aygrifueyl (152) Peut-ĂŞtre Les Greffets, cne de Viriat, oĂą se trouve encore aujourd’hui un Chemin de l’Aigrefeuille et oĂą coule la Reyssouze, si ce pĂŞcheur n’est pas un serviteur Ă©garĂ© de la commanderie lazariste d’Aigrefeuille, Ă  BâgĂ©-la-Ville., quia fregerat prisionem domini
  • [140]
  • de XX solidis receptis de Hugone Creva, de Donno Petro, quia filius suus reperierat unum denarium argenteum in itinere publico Sancti Martini et Burgi quem revelare noluit dominationi
  • [141]
  • de X solidis receptis de Pontaneto de Burgo quia percusse¬rat malitiose ter de pugno filium Rosseti de Ala
  • [142]
  • de XL solidis receptis de Guillermo et Petro, filiis Stephanete de Poylliaco(153) Aujourd’hui Polliat., quia malitiose usque ad effusionem sanguinis verbera¬verant Stephanum de Porta
  • [143]
  • de XXX solidis receptis de Guillermo Pugeti, de Castellione(154) Il peut s’agir de Châtillon, cne de Lent, entre beaucoup d’autres., quia dixerat verba iniuriosa de baillivo
  • [144]
  • de VII solidis receptis de uxore cerclerii(155) Cerclier, « ouvrier qui fait des cercles de tonneaux » (TLF, s. v. CERCLE). de Verreria(156) Aujourd’hui La Verrière, cne de Lent. quia verberaverat unum garcionem
  • [145]
  • de X solidis receptis de Ber¬nardo Salnaio(157) Cf., une douzaine de lignes plus haut, mais pour la mĂŞme affaire, la mention de Guigo Sarnaius., de Donno Petro, quia reperierat unum denarium in itinere publiconote diplomatiquein itinere publico : ajoutĂ© en interligne. Sancti Martini et Burgi, quem revelare noluerat dominationi
  • [146]
  • de VI solidis receptis de vicario de Poylliaco quia verberaverat(158) ver / beraverat quendam hominem inter castellaniam Burgi et Sancti Martini
  • [147]
  • de XX solidis receptis de Guichardo Moster per manum Guillonis, filii quondam Guigonete de Vercheria(159) La Verchère, ancien quartier de Bourg-en-Bresse, dont la rue Verchère perpĂ©tuait le souvenir avant d’être renommĂ©e rue Jules-Migonney., quia occiderat quandam vacham alienam in terra sua
  • [148]
  • de XII solidis VI denariis receptis de pellaterio Montis Firmitatis(160) Aujourd’hui Malafretaz, anciennement Mont La FertĂ©. quia conatus fuit violenter cognovere(161) Pour cognoscere. quandam mulierem
  • [149]
  • de X solidis receptis de Chala¬mello de Cra quia scindaverat arborem et fregit sepem Petri Girerdi
  • [150]
  • de V solidis receptis de Iohanne Bloclart quia verberaverat quandam mulierem
  • [151]
  • de XX solidis receptis de heredibus a La Masueri (162) Écrit alamasueri. quia scinderant(163) Pour sciderant. quandam pirum in terra Sachinat
  • [152]
  • de X solidis receptis de Iohanne Dadeti quia percusserat quendam hominem in frunte ita quod eidem sanguinem fecerat
  • [153]
  • de X solidis receptis de Martino Fabri, de Burgo, quia scinde¬rat aliquas quercus in nemore(164) ne / more risparum de Tayssongi(165) Sur la carte de Cassini, le bois de Teyssonge occupait une vaste Ă©tendue au nord-est de Bourg-en-Bresse, entre Jasseron, Meillonnas, Saint-Étienne-du-Bois et Viriat. Le toponyme est bien attestĂ© aujourd’hui encore dans ces communes, de mĂŞme que celui de Rippes. Teyssonge Ă©tait une importante commanderie de l’ordre de l’HĂ´pital., quod est in saysina domini
  • [154]
  • de XV solidis receptis de Guillermo, filio Hugonis de Jordan, quia percusserat fratrem Hum¬bertum, conversum de Seyllione(166) Seillon, ancienne chartreuse, cne de PĂ©ronnas.
  • [155]
  • de XX solidis receptis de Michaele Marionis, de Longo Campo, quia eiecxerat(167) Pour eiecerat. quendam de possessione
  • [156]
  • de XX solidis receptis de Pe¬roneto de Cuysia quia terrailliavit(168) Le Glossarium ne mentionne pas terrailliare, « creuser un trou ou un fossĂ© dans la terre ». Voir Godefroy, vol. 7, p. 692, s. v. terrailler. iter publicum
  • [157]
  • de IX libris receptis de Iohanne Pigna, genero Reynaudi Solomonis(169) Solomo / nis , quia fecerat quandam servam piscariam(170) Une serva Ă©tant un rĂ©servoir, dĂ©nommĂ© « serve » en Bresse, serva piscaria dĂ©signe un vivier. Voir Godefroy, vol. 7, p. 401, s. v. 2. serve iuxta stannum(171) Pour stagnum. domini comitis et fecerat ibi unum meatum per quem pisces stanni domini comitis pote¬rant intrare servam predictam
  • [158]
  • de XX solidis receptis de Bernardo de Cormorono(172) Cor / morono. Aujourd’hui Cormorand, cne de Villereversure. quia dicebatur consentisse in combussione(173) Pour combustione. domus sacerdotis de Cormorono
  • [159]
  • de X solidis re¬ceptis de Petronilla Chasuella pro banno adulterii
  • [160]
  • de XV solidis receptis de Colombato de Estres quia dicebatur ipsum evellisse quandam metam inter castellaniam Burgi et Mar¬bosii(174) Aujourd’hui Marboz. clame(175) Voir Glossarium, s. v. CLAMA, et Godefroy, vol. 2, p. 143, s. v. clain. note diplomatiqueclame(175) Voir Glossarium, s. v. CLAMA, et Godefroy, vol. 2, p. 143, s. v. clain. : ajoutĂ© en marge de gauche.
  • [161]
  • de LXXV solidis receptis de triginta clamis trium solidorum et inferius per dictum tempus

    [162]
  • summa : XXXVI libre XIIII solidi VI denarii fortium

escheyte

    [163]
  • de escheytis(176) Voir Glossarium, s. v. ESCAETA, et Godefroy, vol. 3, p. 384, s. v. escheoite. Le Glossarium ne mentionne pas la variante escheyta., introgiis, legatis et inventis nichil per dictum tempus

venditiones

idem reddit computum

    [164]
  • de VI solidis fortium receptis de tribus bichetis fabarum vendi¬tis ut supra pro tanto
  • [165]
  • de III solidis receptis de septem cupis milii sic venditis
  • [166]
  • de VI denariis receptis de duobus panibus venditis ut supra pro tanto
  • [167]
  • de IIII libris XIII solidis IX(177) Ce nombre remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. denariis receptis de quingentis gallinis venditis ut supra, qualibet tribus parisiensibus

    [168]
  • summa : CIII solidis III denarii fortium

    [169]
  • summa totius recepte : IIIC XXXIX libre XII solidi VII denarii obolus fortium

de quibus

    [170]
  • in domibus castri recohoperiendis(178) Pour recooperiendis. hoc anno : XIIII solidos IIII denarios viennensium
  • [171]
  • in domo mercati Burgi recohoperienda in aliquibus locis per dictum tem¬pus et in uno miliario tegularum emptarum ad idem, ut in particulis : XXVIII solidos VIII denarios
  • [172]
  • in expensis nuntiorum missorum per dictum tempus pro negotiis domini et in persequendo quendam malefactorem qui fregerat quandam(179) quam / dam ballam in domo mer¬cati Burgi : XXIII(180) Ce nombre remplace une rĂ©daction prĂ©cĂ©dente, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. solidos
  • [173]
  • in expensis clientum(181) Voir Glossarium, s. v. 1. CLIENS. qui adduxerunt Picaterium(182) Picatier est un patronyme bien attestĂ© dans le dĂ©partement de l’Ain. a Sancto Regneberto(183) Aujourd’hui Saint-Rambert-en-Bugey. usque apud Burgum : XII solidos
  • [174]
  • idem libravit Petro de Monte Meliano(184) Aujourd’hui MontmĂ©lian (Savoie)., clerico, pro operibus Trefforcii(185) Aujourd’hui Treffort, cne de Treffort-Cuisiat. faciendis, per litteras domini de mandato et per litteram dicti Petri de recepta datas dominica post Nativitatis Domini, anno nonagesimo octavo(186) Le dimanche 28 dĂ©cembre 1298., quas reddit : C libras viennensium
  • [175]
  • item libravit Roberto Borserii, familiari domini, pro vindemiis domini comitis apud Trefforcium faciendis, per litteras domini de mandato et per litteras dicti Roberti de recepta, quas reddit : XXVII libras IX solidos
  • [176]
  • item libravit donno(187) On lira donno plutĂ´t que domino, puisqu’il s’agit d’un ecclĂ©siastique. Iohanni Fluridi, pro operibus pontium d’Enz (188) Écrit denz. L’Ain, rivière, affluent du RhĂ´ne (rive droite). Ce « pont d’Ain » est vraisemblablement celui qui a donnĂ© son nom Ă  la commune de Pont-d’Ain. et de Sura(189) Le Suran, rivière, affluent de l’Ain (rive droite). Ce « pont de Suran » n’est vraisemblablement pas celui qu’emprunte aujourd’hui la route dĂ©partementale 984 entre Pont-d’Ain et Varambon, mais, comme on le voit sur la carte de Cassini, celui situĂ© très lĂ©gèrement en amont, aux confins des communes actuelles de Pont-d’Ain et de Druillat. faciendis, per litteras ipsius de recepta, quas reddit, datas die martis post octabas(190) Pour octavas. Apostolorum Petri et Pauli, anno nonagesimo octavo(191) Le mardi 8 juillet 1298. : XLVII libras IIII solidos viennensium
  • [177]
  • idem libravit eidem donno Iohanni, pro eisdem operibus, per alias litteras ipsius de recepta, quas reddit, datas dominica post festum beate Lucie virginis, anno nonagesimo octavo(192) Le dimanche 14 dĂ©cembre 1298. : XXXII libras viennensium
  • [178]
  • idem libravit eidem donno Iohanni, pro eisdem operibus, per confessionem eiusdem donni Iohannis presentis ad computum presentem : XL libras viennensium
  • [179]
  • item libravit Amedeo, lathomo(193) Pour latomo. de Trefforcio, pro operibus rafurni(194) « Rafour » dans l’aire du francoprovençal, four Ă  chaux ou Ă  briques. Voir Glossarium, s. v. RAFURNUS, et Godefroy, vol. 6, p. 554, s. v. rafour. et murorum apud Portum Nugon(195) Le Port-Hugon, aujourd’hui vraisemblablement Le Port, cne de Pont-d’Ain, bien qu’Édouard Philipon l’ait situĂ© Ă  Ambronay, sur la foi d’un document de 1251 qui l’attestait prope Ambroniacum, ce qui peut s’appliquer aussi Ă  cette section de Pont-d’Ain. faciendis, per litteras Petri Clerici(196) Ce Petrus Clericus, « Pierre le Clerc », est la mĂŞme personne que Petrus de Monte Meliano, clericus, « Pierre de MontmĂ©lian, clerc » de mandato et per litteram dicti la¬thomi de recepta, quas reddit : XX libras viennensium
  • [180]
  • idem libravit, ad expensas Eduardi et gentium euntium cum eo apud Burgum, per litteras domini Amblardi et ma¬gistri(197) Lire magistri Petri, comme ci-dessus. de testimonio et mandato, quas reddit, datas apud Burgum die veneris post Circonci¬sionem Domini, anno nonagesimo octavo(198) Le vendredi 2 janvier 1299, nouveau style. : IIII libras VI solidos II denarios
  • [181]
  • item idem libravit donno Petro Amici, capellano, de elemosina debita altari sancti Georgii(199) Ge / orgii de Burgo, pro capellania ipsius loci deservienda(200) La chapelle Saint-Georges Ă©tait situĂ©e dans la cour basse du château de Bourg-en-Bresse. Elle sera donnĂ©e aux clarisses par AmĂ©dĂ©e VIII en 1412. C’est le grand autel qui Ă©tait placĂ© sous le vocable de saint Georges., singulis annis in festo beati Martini(201) Le 11 novembre., per litteram ipsius capellani de recepta, quam reddit : VII libras X solidos viennen¬sium
  • [182]
  • item libravit Iohanni, preposito Ambroniaci(202) Aujourd’hui Ambronay. Ce mĂŞme « Jean, prĂ©vĂ´t d’Ambronay » figure parmi les tĂ©moins de la charte octroyĂ©e en 1298 par l’abbĂ© Guillaume de La Baume aux habitants d’Ambronay : voir Annales de la SociĂ©tĂ© d’émulation (agriculture, sciences, lettres et arts) de l’Ain, 21 (1888), p. 121 et p. 253., quas dominus sibi dedit in feudum percipiendas super leydam Burgi singulis annis in festo beati Michaelis(203) Le 29 septembre., per litte¬ram ipsius de recepta, quam reddit : C solidos viennensium
  • [183]
  • item libravit liberis(204) Ce mot est prĂ©cĂ©dĂ© de deux points de suspension. domini Humberti de Coterello, quas singulis annis percipiunt super macellum Burgi in Nativitatis Domini(205) Le 25 dĂ©cembre., per litteras de recepta, quas reddit : IIII libras viennensium
  • [184]
  • item libravit sibi ipsi ipsi(206) La rĂ©pĂ©tition est dans l’original., pro servitio quod debent homines de Monte Firmitatis, tam in denariis quam in panibus et gallinis, qui assetati sunt Hugoni Chambu (207) La lettre finale remplace une rĂ©daction antĂ©rieure, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. Ci-dessus, dans la recette des tailles, on Ă©crivait Chambon., de Monte Diderio, in escambium, ut supra in tailliis, de quo servitio superius ad plenum computavit in summa aliorum servi-tiorum : XL solidos IX denarios viennensium
  • [185]
  • item libravit in expensis duorum clientum custodientium Picaterium de Castellione per triginta unam diem(208) Lire dies. et pro expensis eiusdem Picaterii per idem tempus, et fuit suspensus estnote diplomatiqueest : biffĂ©. : LX solidos
  • [186]
  • idem libravit sibi ipsi, pro stipendiis suis per dictum tempus de quo computat, et capit per annum quadra¬ginta libras viennensium : XXXII libras V solidos viennensium

    [187]
  • summa : IIIC XXVIII libre XIII(209) Ce nombre remplace une rĂ©daction antĂ©rieure, qui a Ă©tĂ© effacĂ©e. solidi XI denarii

    [188]
  • et sic, computatis duobus viennensibus pro uno forte, debet : IIIC L libras XI solidos IIII denarios viennensium
  • [189]
  • quibus adduntur(210) ad / duntur : CII solidi viennensium, pro triginta quatuor libris cere venditis ut supra, qualibet tribus solidis
  • [190]
  • et sic debet : IIIC LV libras XIII solidi IIII denarii viennensium
  • [191]
  • de quibus deducuntur, pro parte ipsum contingente in bannis superius computatis, et capit pro qualibet(211) SupplĂ©er libra. duodecim denarios : LXVI solidi viennensium
  • [192]
  • et sic debet : IIIC LII libras VII solidos IIII denarios viennensium
  • [193]
  • de quibus idem libravit in continenti Martino Alferii, civi Astensi(212) La famille Alfieri Ă©tait depuis le XIIe siècle l’un des principaux lignages de l’oligarchie d’Asti (Italie, PiĂ©mont), enrichie par la pratique du prĂŞt Ă  intĂ©rĂŞt dans des comptoirs ou casane particulièrement rĂ©pandus dans les domaines du comte de Savoie. Martino Alfieri apparaĂ®t comme trĂ©sorier du comte de Savoie dans des comptes de 1300 et 1301 mentionnĂ©s par Luigi Cibrario (Della economia politica del Medio Evo libri III, Torino, 1839, p. 473 et p. 488-489)., recipienti ex parte domini, per confessionem ipsius Martini presentis : IIC XX libras viennensium
  • [194]
  • et sic debet : VIXX XII libras VII solidos IIII denarios viennensium(213) Dans la marge gauche, tout au bas de la peau 3, on a ajoutĂ© le signe f., reproduit tout en haut de la peau 4. Ces marques peuvent ĂŞtre en relation avec la confection des rouleaux par couture des peaux.



Notes

1 - Aujourd’hui Paladru (Isère).
2 - Le compte de Pierre de Châtillon, prédécesseur de Guillaume de Paladru, s’achevait le vendredi 6 juin 1298 (ADCO B 7806, vue 2 = peau 1).
3 - Pour Adnuntiationis ou Annuntiationis.
4 - Le vendredi 27 mars 1299, nouveau style.
5 - On attendrait plutĂ´t quadraginta due.
6 - Pour sextariis.
7 - Étienne Terlet avait été receveur des revenus de la châtellenie de Bourg : voir ADCO B 7083.
8 - Aujourd’hui Longchamp, cne de Lent.
9 - Aujourd’hui Montmouth, cne de Lent.
10 - Voir Glossarium, s. v. TASCA.
11 - Il y avait à Longchamp un prieuré de l’abbaye Saint-Pierre de Mâcon.
12 - Pour stagni.
13 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui Les Rippes, cne de Certines.
14 - Pour excolente.
15 - Aujourd’hui Péronnas.
16 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Vernée, cne de Péronnas.
17 - Aujourd’hui Vérillat, cne de Saint-Rémy.
18 - Aujourd’hui Chassignole, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
19 - Aujourd’hui Le Bioley, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
20 - Aujourd’hui Le Pontet, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
21 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Tuaille, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
22 - Aujourd’hui Saint-André-sur-Vieux-Jonc, commune dénommée Saint-André-le-Panoux jusqu’en 1902.
23 - Aujourd’hui Curtablanc, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
24 - Pour Curtilia. Aujourd’hui Curtioux, cne de Montracol.
25 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Teyssonnière, cne de Buellas.
26 - Dans la marge gauche, sur cette ligne et la suivante, on a récapitulé summa messis : / XL sestaria. Cette mention figurera ici plus bas, à son emplacement logique, à la fin du dénombrement de ce revenu.
27 - Aujourd’hui La Grillère, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
28 - Aujourd’hui Marmont, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
29 - Toponyme non identifié : Chiloup, relevé dans l’arrondissement de Bourg-en-Bresse à Saint-Martin-du-Mont et à Bohas-Meyriat-Rignat, paraît absent de la toponymie actuelle de Saint-André-sur-Vieux-Jonc et des communes limitrophes.
30 - Aujourd’hui Cuiset, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
31 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui La Buissonnière, cne de Condeissiat.
32 - Écrit en un seul mot. Aujourd’hui Le Verger, cne de Montcet.
33 - Aujourd’hui Buellas.
34 - Toponyme non identifié.
35 - quar / talis
36 - Aujourd’hui Pugeat, cne de Cras-sur-Reyssouze.
37 - Aujourd’hui Crangeat, cne d’Attignat.
38 - Aujourd’hui Attignat.
39 - Aujourd’hui Cras-sur-Reyssouze.
40 - Aujourd’hui Malafretaz.
41 - Aujourd’hui Polliat.
42 - Le dimanche 22 mars 1299, nouveau style.
43 - La somme s’exprime donc ici au nominatif.
44 - exten / te
45 - Il y avait à Buellas un prieuré de l’abbaye bénédictine Saint-Philibert de Tournus.
46 - Ce nombre remplace une rédaction antérieure, qui a été effacée.
47 - Aujourd’hui Montagnat.
48 - Ce nombre est raturé : on avait écrit III.
49 - Aujourd’hui Crépignat, cne de Viriat.
50 - Aujourd’hui Voiron (Isère).
51 - Le mardi 23 décembre 1298.
52 - On attendrait domini Eduardi, puisqu’il s’agit vraisemblablement d’Édouard de Savoie (1284-1329), fils aîné du comte Amédée V, auquel il succédera en 1323.
53 - Vraisemblablement le docteur ès lois Amblard d’Entremont et maître Pierre de Pierre, médecin du comte Amédée V.
54 - Pour Circumcisionis.
55 - Le vendredi 2 janvier 1299, nouveau style.
56 - Saint-Oyend, abbaye bénédictine, à Saint-Claude (Jura).
57 - En un seul mot.
58 - On peut aussi lire denarii censuales.
59 - Voir Glossarium, s. v. 2.PEDA.
60 - Lire ale.
61 - On avait d’abord écrit L, et le nombre est raturé.
62 - Plus précisément le chapitre de Saint-Pierre de Mâcon, collateur de l’église paroissiale de Longchamp.
63 - Pour garde.
64 - Voir Glossarium, s. v. CACEPOLLUS.
65 - La Veyle, affluent de la Saône (rive gauche), divisait la châtellenie de Bourg en deux chacipoleries : Ultra Velam, « Outre-Veyle », et Citra Velam, « Deçà-Veyle ».
66 - Sur la « taille à miséricorde » voir, par exemple, le Quatrième Discours, Des Finances ou des fonds publics, de Jean-Pierre Moret de Bourchenu, marquis de Valbonnais, dans le premier volume de son Histoire de Dauphiné, notamment p. 69.
67 - « Assis », c’est-à-dire « assignés ». Voir Glossarium, s. v. 1.ASSETARE.
68 - Aujourd’hui Montdidier, château ruiné, cne de Corveissiat
69 - Pour excambium.
70 - La seigneurie de Montdidier fut acquise par le comte Amédée V en 1298 de la famille de Chambut. Voir l’Histoire de Bresse de Samuel Guichenon (Lyon, 1650, Seconde Partie, p. 77, et Troisième Partie, p. 100, où l’auteur mentionne Hugonin de Chambut, dont il s’agit ici).
71 - quin / quaginta
72 - Voir Glossarium, s. v. LEUDIS § Leuda, lesda, leda, etc., et Godefroy, vol. 4, p. 696, s. v. 2. laide, qui définit ce terme « droit qui se lève sur les marchandises et denrées et sur les bestiaux vendus en foire et marché ».
73 - martinagium, absent du Glossarium, « redevance qu’on payait à la Saint-Martin (11 novembre) ». Voir Godefroy, vol. 5, p. 188, s. v. martinage.
74 - pe / dagii
75 - Du vendredi 6 juin 1298 au dimanche 22 mars 1299, nouveau style.
76 - Aujourd’hui Bény.
77 - Suppléer firme, dans medietate [firme], pour justifier ce génitif.
78 - Le mardi 24 juin 1298.
79 - Voir ADCO B 7086, compte 1.
80 - Le mercredi 24 juin 1299.
81 - Pour tantumdem.
82 - Suppléer furni.
83 - preteri / to
84 - On attendrait Francisci.
85 - reces / sit
86 - compu / tavit
87 - Suppléer est.
88 - Voir l’entrée cridagium dans Glossarium, s. v. 1.CRIDA.
89 - Le dimanche 1er mars 1299, nouveau style.
90 - fini / ta
91 - Aujourd’hui Étrez.
92 - Cam / po
93 - Voir, par exemple, le compte de l’exercice précédent (ADCO B 7086, vue 3 = peau 2) : de XLII solidis receptis de firma bancharum caprarum.
94 - Pour vacant.
95 - Le samedi 6 juin 1299.
96 - Le Glossarium, s. v. TEISIA, renvoie aux chartes de libertés de Bâgé et de Jasseron éditées par Guichenon.
97 - Cf. la charte de libertés accordée à Belleville par le sire de Beaujeu en 1233, citée par le Glossarium, s. v. 2. PEDA : Quicumque tenet Pedam integram, debet ex ea 12. denarios. Peda integra est 4. teyses, et ita debet teysa 3. denarios.
98 - Aujourd’hui Corand, cne de Chaveyriat. Cette seigneurie était un fief vassal des sires de Bâgé.
99 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
100 - pan / nos
101 - Voir supra la mention du martinage dans la recette des fermes.
102 - Un mot a, semble-t-il, été effacé après denariis.
103 - Le Glossarium, s. v. ESCOFFERIUS, signale un régionalisme : « Gall. Tanneur, apud Sabaudos Escoffier, Calcearius, Nostris Cordonnier. »
104 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
105 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
106 - ban / che
107 - Le compte de l’exercice précédent est identique à celui-ci : § de XXVII solidis receptis de / XXXVI banchis sauneriorum, et levantur pro qualibet bancha novem denarii (ADCO B 7086, vue 3 = peau 2).
108 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
109 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
110 - La recette est en fait identique à celle de l’exercice précédent.
111 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
112 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
113 - La coiffière était « faiseuse ou marchande de coiffes, modiste » (Godefroy, vol. 2, p. 172, s. v. 1. coifiere). Voir aussi Glossarium, s. v. COIFFERIUS.
114 - Le tupinier est un potier. Voir Glossarium, s. v. 2. TUPINA.
115 - Dans une rédaction précédente, VI était précédé, semble-t-il, d’un X, qui a été effacé.
116 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
117 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
118 - Cette somme remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
119 - Pour banchis.
120 - fer / rateriorum.
121 - venden / tium
122 - On avait écrit XIII, mais le dernier chiffre a été effacé et l’avant-dernier raturé.
123 - Le masculin est dans l’original.
124 - Les toponymes Vavre ou La Vavre sont trop répandus sur le territoire de l’ancienne châtellenie de Bourg pour qu’il soit possible de trancher ici en faveur de l’un d’eux.
125 - Un chiffre, probablement V, paraît avoir été effacé avant II.
126 - Écrit alabona.
127 - quadra / ginta
128 - Le Renon est une rivière, affluent de la Veyle, mais ce nom désigne également plusieurs lieux du territoire de l’ancienne châtellenie de Bourg qu’on ne peut écarter.
129 - Des nombreux Saint-Germain du département de l’Ain, Saint-Germain-sur-Renon est sans doute ici le plus vraisemblable. Sa seigneurie était un fief vassal des sires de Thoire-Villars.
130 - Aujourd’hui vraisemblablement La Teyssonnière, cne de Buellas. C’était un fief vassal des sires de Bâgé.
131 - Aujourd’hui vraisemblablement Marmont, cne de Saint-André-sur-Vieux-Jonc. C’était un fief vassal des sires de Bâgé.
132 - Peut-être Clérieux (Drôme). Ce toponyme ne paraît pas attesté dans le département de l’Ain.
133 - Le singulier est dans l’original.
134 - Aujourd’hui vraisemblablement Saint-Oyen, cne de Courmangoux, « ancien fief de la châtellenie de Bourg » (Philipon, Dictionnaire topographique…, p. 393).
135 - Sic.
136 - Les deux nombres ont été corrigés après effacement d’une rédaction antérieure.
137 - Suppléer computum.
138 - alreboche / our. « Au Rebours » : voir Godefroy, vol. 6, p. 640-641, s. v. 1. rebors.
139 - « Festif » : voir Godefroy, vol. 3, p. 772-773, s. v. festivel et festoial..
140 - Pour fundebat.
141 - Pour quemdam.
142 - Pour fronte.
143 - vole / bat
144 - Ou Fenna. Vraisemblablement identique au Bernardus Femine mentionné au début des lods et ventes.
145 - Aujourd’hui Dompierre, cne de Polliat.
146 - Aujourd’hui Saint-Martin-le-Châtel.
147 - La seigneurie… et ses représentants : « les autorités ».
148 - Coyllo / nis
149 - Pour quamdam.
150 - L’épithète fait ici office de surnom : « le Galeux » ou « le Teigneux ».
151 - La dernière syllabe est raturée.
152 - Peut-être Les Greffets, cne de Viriat, où se trouve encore aujourd’hui un Chemin de l’Aigrefeuille et où coule la Reyssouze, si ce pêcheur n’est pas un serviteur égaré de la commanderie lazariste d’Aigrefeuille, à Bâgé-la-Ville.
153 - Aujourd’hui Polliat.
154 - Il peut s’agir de Châtillon, cne de Lent, entre beaucoup d’autres.
155 - Cerclier, « ouvrier qui fait des cercles de tonneaux » (TLF, s. v. CERCLE).
156 - Aujourd’hui La Verrière, cne de Lent.
157 - Cf., une douzaine de lignes plus haut, mais pour la mĂŞme affaire, la mention de Guigo Sarnaius.
158 - ver / beraverat
159 - La Verchère, ancien quartier de Bourg-en-Bresse, dont la rue Verchère perpétuait le souvenir avant d’être renommée rue Jules-Migonney.
160 - Aujourd’hui Malafretaz, anciennement Mont La Ferté.
161 - Pour cognoscere.
162 - Écrit alamasueri.
163 - Pour sciderant.
164 - ne / more
165 - Sur la carte de Cassini, le bois de Teyssonge occupait une vaste étendue au nord-est de Bourg-en-Bresse, entre Jasseron, Meillonnas, Saint-Étienne-du-Bois et Viriat. Le toponyme est bien attesté aujourd’hui encore dans ces communes, de même que celui de Rippes. Teyssonge était une importante commanderie de l’ordre de l’Hôpital.
166 - Seillon, ancienne chartreuse, cne de PĂ©ronnas.
167 - Pour eiecerat.
168 - Le Glossarium ne mentionne pas terrailliare, « creuser un trou ou un fossé dans la terre ». Voir Godefroy, vol. 7, p. 692, s. v. terrailler.
169 - Solomo / nis
170 - Une serva étant un réservoir, dénommé « serve » en Bresse, serva piscaria désigne un vivier. Voir Godefroy, vol. 7, p. 401, s. v. 2. serve
171 - Pour stagnum.
172 - Cor / morono. Aujourd’hui Cormorand, cne de Villereversure.
173 - Pour combustione.
174 - Aujourd’hui Marboz.
175 - Voir Glossarium, s. v. CLAMA, et Godefroy, vol. 2, p. 143, s. v. clain.
176 - Voir Glossarium, s. v. ESCAETA, et Godefroy, vol. 3, p. 384, s. v. escheoite. Le Glossarium ne mentionne pas la variante escheyta.
177 - Ce nombre remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
178 - Pour recooperiendis.
179 - quam / dam
180 - Ce nombre remplace une rédaction précédente, qui a été effacée.
181 - Voir Glossarium, s. v. 1. CLIENS.
182 - Picatier est un patronyme bien attesté dans le département de l’Ain.
183 - Aujourd’hui Saint-Rambert-en-Bugey.
184 - Aujourd’hui Montmélian (Savoie).
185 - Aujourd’hui Treffort, cne de Treffort-Cuisiat.
186 - Le dimanche 28 décembre 1298.
187 - On lira donno plutôt que domino, puisqu’il s’agit d’un ecclésiastique.
188 - Écrit denz. L’Ain, rivière, affluent du Rhône (rive droite). Ce « pont d’Ain » est vraisemblablement celui qui a donné son nom à la commune de Pont-d’Ain.
189 - Le Suran, rivière, affluent de l’Ain (rive droite). Ce « pont de Suran » n’est vraisemblablement pas celui qu’emprunte aujourd’hui la route départementale 984 entre Pont-d’Ain et Varambon, mais, comme on le voit sur la carte de Cassini, celui situé très légèrement en amont, aux confins des communes actuelles de Pont-d’Ain et de Druillat.
190 - Pour octavas.
191 - Le mardi 8 juillet 1298.
192 - Le dimanche 14 décembre 1298.
193 - Pour latomo.
194 - « Rafour » dans l’aire du francoprovençal, four à chaux ou à briques. Voir Glossarium, s. v. RAFURNUS, et Godefroy, vol. 6, p. 554, s. v. rafour.
195 - Le Port-Hugon, aujourd’hui vraisemblablement Le Port, cne de Pont-d’Ain, bien qu’Édouard Philipon l’ait situé à Ambronay, sur la foi d’un document de 1251 qui l’attestait prope Ambroniacum, ce qui peut s’appliquer aussi à cette section de Pont-d’Ain.
196 - Ce Petrus Clericus, « Pierre le Clerc », est la même personne que Petrus de Monte Meliano, clericus, « Pierre de Montmélian, clerc »
197 - Lire magistri Petri, comme ci-dessus.
198 - Le vendredi 2 janvier 1299, nouveau style.
199 - Ge / orgii
200 - La chapelle Saint-Georges était située dans la cour basse du château de Bourg-en-Bresse. Elle sera donnée aux clarisses par Amédée VIII en 1412. C’est le grand autel qui était placé sous le vocable de saint Georges.
201 - Le 11 novembre.
202 - Aujourd’hui Ambronay. Ce même « Jean, prévôt d’Ambronay » figure parmi les témoins de la charte octroyée en 1298 par l’abbé Guillaume de La Baume aux habitants d’Ambronay : voir Annales de la Société d’émulation (agriculture, sciences, lettres et arts) de l’Ain, 21 (1888), p. 121 et p. 253.
203 - Le 29 septembre.
204 - Ce mot est précédé de deux points de suspension.
205 - Le 25 décembre.
206 - La répétition est dans l’original.
207 - La lettre finale remplace une rédaction antérieure, qui a été effacée. Ci-dessus, dans la recette des tailles, on écrivait Chambon.
208 - Lire dies.
209 - Ce nombre remplace une rédaction antérieure, qui a été effacée.
210 - ad / duntur
211 - Suppléer libra.
212 - La famille Alfieri était depuis le XIIe siècle l’un des principaux lignages de l’oligarchie d’Asti (Italie, Piémont), enrichie par la pratique du prêt à intérêt dans des comptoirs ou casane particulièrement répandus dans les domaines du comte de Savoie. Martino Alfieri apparaît comme trésorier du comte de Savoie dans des comptes de 1300 et 1301 mentionnés par Luigi Cibrario (Della economia politica del Medio Evo libri III, Torino, 1839, p. 473 et p. 488-489).
213 - Dans la marge gauche, tout au bas de la peau 3, on a ajouté le signe f., reproduit tout en haut de la peau 4. Ces marques peuvent être en relation avec la confection des rouleaux par couture des peaux.